Non, Sclessin n’est plus un enfer

Au Standard, le spectacle n’est pas meilleur en tribune que sur le terrain. Samedi dernier à 18 heures, ils étaient 23.146 au coup d’envoi. À 19h28, après le 0-3 d’Idriss Saadi, une grosse moitié des supporters avait déjà quitté les gradins. Cette résignation est symptomatique du mal qui règne à Sclessin depuis plusieurs mois. Qualifié…